WILLIAM LUDWIG LUTGENS,
lauréat de l'édition 2017 de l'Eeckman Art Prize, prix du dessin contemporain

Pour la deuxième année consécutive, Art on Paper en collaboration avec BOZAR a lancé avec le soutien de EECKMAN ART & INSURANCE un appel à projets destiné aux artistes et étudiants en art, offrant au lauréat une bourse de production et un espace d'exposition durant le salon.

C'est avec un vif enthousiasme que le jury — qui réunissait Paul Dujardin (Bozar), Catherine Henkinet (ISELP), Marc Ruyters (H ART), Cédric Liénart de Jeude (Eeckman Art & Insurance), Johana Carrier (Revue Roven) et Kasper Bosmans (Artiste) — a primé William Ludwig Lutgens pour la qualité graphique de son travail et la pertinence de son projet.

Né en 1991 à Turnhout, William Ludwig Lutgens s'est formé à Sint Lucas Anvers, où il a obtenu un premier master en Illustration et un second en Research & Design. Il vit et travaille à Gand où il suit actuellement le programme post-universitaire du HISK (Institut Supérieur des Beaux-Arts). Par sa démarche qui fait appel au dessin et le porte au-delà de la feuille, il conçoit des installations en puisant dans des souvenirs autobiographiques des éléments visuels et narratifs qu'il confronte ensuite à des données extraites cette fois du contexte social et politique présent. Il construit ainsi une réflexion rhizomique à l'appui de ces documents et de ces formes tracées ou peintes qui se déploient dans l'espace dans un langage illustratif et comique, donnant lieu à un univers à la fois étranger et amusant, immédiat et latent. Depuis 2016, il nourrit la publication "Het Geïllustreerd Blad/The Illustrated Paper", un journal politiquement incorrect.

Pour Art on Paper, William Ludwig Lutgens propose une nouvelle création qui combinera des dessins muraux, des textes, des impressions et des dessins encadrés qui inviteront le spectateur à s'immerger dans sa démarche et à faire l'expérience de la subjectivité de la réception de l'oeuvre. Car c'est là un sujet qui interpelle l'artiste: qu'advient-il de l'intention de l'oeuvre dès lors qu'elle se donne à voir, à lire, à vivre, par le regardeur? De quelles traductions et interprétations les idées formulées par l'artiste sont-elles finalement l'objet? Que reste-il de l'intention originelle, du désir et du sens initial donné par son créateur dès lors que l'oeuvre se transmet, se partage et traverse les différentes étapes qui la mènent jusqu'au public?
 


William Ludwig Lutgens, Caramella.

JURY EECKMAN PRIZE

Catherine Henkinet / Curatrice ISELP
Cédric Liénart / Eeckman Art & Assurances
Johana Carrier / Éditrice Revue Roven
Kasper Bosmans / Artiste
Marc Ruyters / Editeur H-ART
Paul Dujardin / Director BOZAR
Reyn van der Lugt / Collectionneur