CLARISSA BAUMANN, DESSIN
SIDE PROJECT 2018, EN COLLABORATION AVEC BOZAR

 

Pour cette quatrième édition, Art on Paper propose, en sus de son nouveau PROJECT SPACE, un certain nombre de SIDE PROJECTS, réalisés en collaboration avec différents partenaires publics et privés. À travers cette programmation, le salon poursuit son travail de prospection, et rend compte des tendances les plus expérimentales en matière de dessin contemporain.

Cette année, la directrice artistique, Marie Cantos, invite la jeune artiste brésilienne Clarissa Baumann qui réalisera une performance et installation visuelle et sonore intitulée Dessin.

 


Clarissa Baumann, Dessin, 2017
Vue de la performance réalisée au Palais de Tokyo (Paris) dans le cadre de l’exposition collective Les Mains sans sommeil (Les résidences d’artistes de la Fondation d’entreprise Hermès)
© Photo : Tadzio

 

Née à Rio de Janeiro en 1988, Clarissa Baumann a suivi l’enseignement de l’École d'Arts Visuels – Parque Lage puis a été diplômée de l’École supérieure des arts décoratifs de Rio et de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (atelier d’Ann Veronica Janssens, entre autres). En parallèle de ses études artistiques, elle a toujours mené une recherche en danse contemporaine.

Clarissa Baumann a participé à plusieurs expositions collectives, dont, au sortir de ses études,  Détours à École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, puis, très vite, le 61e Salon de Montrouge, Laboratoire Espace Cerveau, Station 1(0) à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne et, récemment, Les Mains sans sommeil, exposition des lauréats des résidences de la Fondation Hermès au Palais de Tokyo (Paris) ou encore JCE – biennale de la jeune création européenne, voyageant à travers sept pays partenaires entre 2017 et 2019. Fin 2018, elle bénéficiera d’une exposition personnelle à la galerie Dohyang Lee (Paris).

 


Clarissa Baumann, Dessin, 2017
Vue de l’installation au Palais de Tokyo (Paris) dans le cadre de l’exposition collective Les Mains sans sommeil (Les résidences d’artistes de la Fondation d’entreprise Hermès)
© Photo : Tadzio

 

Empreinte d’un enseignement initial en dessin industriel, la pratique de Clarissa Baumann est aujourd’hui traversée de réflexions et d’influences autour du son, de la poésie, du chorégraphique et, plus généralement, du langage. Elle fait dialoguer le corps, l'architecture et la mémoire, observe les mécanismes d’organisation du quotidien, et investit le potentiel poétique des infimes décalages au sein de l’ordinaire. Les performances et vidéos de l’artiste s’attardent ainsi souvent sur les lieux dans lesquels elles s’inscrivent, et inscrivent le regard – un regard qui dure, et se déroule comme nombre d’autres éléments récurrents dans ce travail volontairement liminal : des fils, des gestes, des mouvements.

On ne s’étonne guère d’apprendre que la jeune artiste entame cette année une formation en danse contemporaine au sein d’Exerce, la prestigieuse formation montpelliéraine (Christian Rizzo). De sa vidéo Architecture pour la mer (2014), où elle déroulait un fil à la perpendiculaire de la focale, qui, creusant la perspective, s’évanouissait finalement dans le paysage, l’artiste ne confiait-elle pas à l’Atelier A (Arte) qu’il s’agissait là d’une « chorégraphie invisible » ?

L’installation Dessin serait quant à elle une chorégraphie de l’invisible, sa musique aussi, non pas antérieure, présidant à sa création, mais postérieure, résultante de celle-ci. Car Dessin est une installation sonore, avant tout. Et le résultat d’une performance éponyme où Clarissa Baumann s’attache à circonscrire un espace par le geste : en épuisant une craie sur les parois d’une petite pièce plongée dans le noir. Le public qui assiste à la performance initiale ne peut que percevoir le bruit de la craie glissant sur les murs, se cassant parfois, celui des pas de l’artiste, sa respiration, ses reprises rapides à chaque accident de craie... La performance, réalisée à l’occasion du vernissage, demeure ensuite « visible », et surtout audible, pendant toute la durée de l’exposition.